Moscou interdit les importations de blé, chocolat et bière en provenance d’Ukraine

Breaking News

Les autorités russes ont annoncé samedi interdire l’importation d’Ukraine de dizaines de produits parmi lesquels le blé, le chocolat et la bière, en réponse aux sanctions économiques de Kiev visant la Russie pour son rôle présumé dans la crise ukrainienne

« Le gouvernement russe a décidé d’interdire l’entrée dans la Fédération de Russie de marchandises en provenance d’Ukraine ou qui transitent par le territoire ukrainien », peut-on lire dans un communiqué qu’il a diffusé, accompagné de la liste des produits faisant l’objet de cette interdiction.

Y figurent notamment le blé, l’huile de tournesol, le chocolat, le pain, les conserves de fruits et de légumes, les confitures, la bière et le vin, les couches pour les bébés, ainsi que certains types de meubles et de moteurs.

L’interdiction a un effet immédiat, précise le communiqué, soulignant que ces mesures sont prises en réponse aux « actes inamicaux de l’Ukraine à l’égard de citoyens ou personnes morales russes ».

La Russie est frappée depuis 2014 par une série de sanctions économiques ukrainiennes et occidentales en raison en particulier du rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie.

Kiev et l’Occident reprochent aussi à la Russie de soutenir militairement les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine, ce que Moscou dément.

Plusieurs pays occidentaux, tout comme Kiev, ont également accusé la Russie d’ »actions illégales » à la suite d’une récente confrontation maritime en mer Noire et le président américain Donald Trump a annulé sa rencontre avec Vladimir Poutine prévue en marge du sommet du G20 en Argentine il y a environ un mois.

Mercredi, le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé la mise en place de nouvelles sanctions contre la Russie, notamment pour l’ »agression contre l’Etat ukrainien en mer Noire ».

La veille, la Russie avait pour sa part annoncé avoir ajouté 245 personnalités et sept entreprises ukrainiennes sur sa liste de sanctions économiques contre l’Ukraine.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *